EMBOUCHER

EMBOUCHER
. v. a.
Mettre à sa bouche un instrument à vent, afin d'en tirer des sons. Emboucher une trompette, une flûte, un cor.

Fig., Emboucher la trompette, Prendre le ton élevé, sublime. Cela ne se dit guère que Des poëtes.  En termes de Manége, Emboucher un cheval, Lui faire un mors convenable à sa bouche. Cet éperonnier s'entend à bien emboucher un cheval.

Fig. et fam., Emboucher quelqu'un, Le bien instruire de ce qu'il a à dire. Il l'a bien embouché. On l'a mal embouché.

EMBOUCHER, s'emploie aussi avec le pronom personnel, et se dit alors D'une rivière qui se jette dans une autre, ou qui se décharge dans la mer. Cette rivière, après avoir passé le long des murailles de la ville, va s'emboucher dans la mer. La Marne s'embouche dans la Seine, à deux lieues au-dessus de Paris.

EMBOUCHÉ, ÉE. participe, Fig. et pop., Être mal embouché, Avoir l'habitude de parler impertinemment, de dire ou des injures ou des paroles indécentes. Cet homme est mal embouché. Cette femme est assez mal embouchée.

EMBOUCHÉ, se dit aussi D'un bateau, d'un train de bois qui commence à passer dans quelque endroit resserré. Ce train de bois, ce bateau est embouché dans le pertuis, dans la troisième arche du pont.

L'Academie francaise. 1835.


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»